Lettre ouverte aux deux candidats à la présidence de la république française

2 mai 2017
Par

 

Madame, Monsieur,

Vous êtes qualifiés pour le second tour de l’élection à la Présidence de la République. Comme lors de toutes les élections auxquelles elles ont participé depuis qu’elles ont obtenu de haute lutte le droit de vote, les femmes représenteront la majorité de l’électorat. Pour autant, leurs droits ne leur ont été reconnus, puis garantis, que trop lentement. Encore aujourd’hui, beaucoup reste à faire pour les protéger de la violence, pour lutter contre les mécanismes d’éviction et de discrimination, pour lutter contre des stéréotypes humiliants et destructeurs.

A cet effet, notre association a publié, en février 2012, un ouvrage intitulé «Femmes-hommes : enfin l’égalité?», destinés aux futurs gouvernants de 2012. Cet ouvrage a proposé une politique publique globale, cohérente et concrète, autour de 111 propositions pour mettre en œuvre de façon effective l’égalité femmes-hommes. Parmi celles-ci, nombre d’entre elles ont été reprises au cours du quinquennat qui s’achève, notamment dans la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et des décisions réglementaires qui ont suivi. Cela étant, de nombreuses mesures restent à prendre.

Nous attendons donc des futures équipes gouvernementales qu’elles mettent en œuvre en priorité les mesures suivantes, dans les 6 domaines suivants :

Accès des femmes aux responsabilités :

*Respecter la parité dans les nominations qui relèvent de l’exécutif (nominations en Conseil des ministres et pour les cadres supérieurs des 3 fonctions publiques)

*Supprimer tout financement public pour les partis politiques qui ne présentent pas 50% de candidates et pénaliser financièrement les partis politiques qui n’obtiennent pas 50% de femmes élues

– Egalité professionnelle et salariale

*Sanctionner effectivement les entreprises récalcitrantes ou coupables de discriminations

*Conditionner l’exonération des cotisations patronales à la conclusion d’accords salariaux et à la réalisation de l’égalité des salaires dans l’entreprise

* Lutter contre le « délit de grossesse », en éliminant l’impact des congés maternité sur les salaires, les carrières et les retraites

Articulation des temps de vie

* Développer une politique de conciliation des temps professionnels et personnels

* Mettre en place une gestion capitalisée du temps pour l’exercice d’une parentalité tout au long de la vie

– Lutter contre les violences faites aux femmes

* Adopter une loi-cadre contre les violences faites aux femmes

*Accorder davantage de facilités aux juges pour éloigner le conjoint violent

* Allonger le délai de prescription pour les agressions et crimes sexuels

*Refuser toute forme de marchandisation du corps humain, notamment la gestation pour autrui (GPA).

– Education à l’égalité et la lutte contre les stéréotypes

*Renforcer l’éducation à l’égalité des sexes dans les programmes et soutenir les pratiques scolaires qui la favorisent.

* Prévoir dans la formation des enseignants à la fois plus de formation pédagogique et   un volet d’initiation à l’animation des groupes de parole de façon à favoriser une pensée et une parole plus libres au sein des classes et un meilleur fonctionnement démocratique.

*Développer un plan d’éducation à l’égalité et à la sexualité (sans omettre les violences issues de la pornographie véhiculée sur les réseaux sociaux dès le jeune âge), dans les écoles, collèges et lycées

* Revoir dans les manuels scolaires le modèle de masculinité présenté aux garçons.

– L’implication de l’Etat

* Rétablir un ministère des droits des femmes de plein exercice

* Supprimer le quotient conjugal

Nous nous adressons à vous pour vous demander si, dans l’hypothèse où vous seriez élu(e), vous mettriez en œuvre chacune de ces propositions. Nous publierons notre courrier et votre réponse sur notre site internet.

Nous vous remercions par avance pour l’attention que vous porterez à notre sollicitation.

Paris, le 26 avril 2017

La présidente de l’association

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

facebook comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *